La relation parent-enfant face au numerique 

L’activité littéraire « ne peut se dérouler qu’à l’intérieur d’un contrat de lecture » (Bélisle, 2004) implicite et sans la matérialité du livre, la nécessité de redéfinir les usages de la lecture numérique s’impose. La lecture traditionnelle entre un adulte et un enfant est un moment rituel et affectif car c’est l’occasion pour eux de tisser du lien. Cependant, dans le cadre de la lecture de livres applicatifs, l’enfant se retrouve désormais en charge de son expérience de lecture. La lecture numérique, en ne sollicitant qu’un mouvement du doigt, est plus simple d’utilisation pour les enfants que la lecture papier qui requiert un mouvement coordonné entre le doigt, la main et le bras (Strouse, 2018).

En outre, l’indépendance de l’enfant est augmentée car c’est lui qui est sollicité par l’œuvre pour réaliser diverses actions (en appuyant, parlant, soufflant, etc.) L’adresse au lecteur n’est certes pas nouvelle dans les livres pour la jeunesse, en revanche, ce qui change, c’est que ce type d’apostrophe n’émane plus de l’adulte-lecteur mais du texte, le lecteur étant « sollicité ouvertement tout au long de la narration [avec des] personnages s’adress[a]nt directement à lui » (Acerra, 2016). Grâce à la narration intégrée, l’intervention de l’adulte n’est pas indispensable pour interagir avec l’œuvre et même le non-lecteur peut accéder au texte sans intermédiaire humain. En ayant la capacité d’intervenir sur le texte, le livre applicatif tend à faire des enfants des « lect-acteurs » (Barboza &Weissberg, 2006) excluant l’adulte de l’expérience de lecture pour la jeunesse. Les procédés de la lecture partagée (Grossman, 2001) semblent difficiles à mettre en place lors d’une lecture numérique. L’adulte devrait lire avec l’enfant et le solliciter.

Pourtant un grand nombre de parents déclare laisser leurs enfants seuls face aux outils numériques (Etta et al., 2018). Les expériences littéraires numériques nécessitent la mise en place de nouveaux usages et pratiques réalistes, plutôt qu'idéaux et culpabilisants, prenant en compte les besoins des enfants et des parents.  L'adulte est un partenaire essentiel de l'enfant et il est nécessaire de penser la culture de manière à ce qu'elle les rapproche. L'enfant doit apprivoiser son environnement en développant ses sens. L'objectif est de le faire grandir et de le faire découvrir le monde tout en lui offrant du beau.